19/11/2006

Qui a dit qu'il n'y a que trois cépages en Champagne ?

Eh eh, je vais faire bondir pas mal de monde avec ce blog ( enfin, toute chose étant égales par ailleurs ... ) et j'espère les sommeliers de chez Mmmmh ... Grâce à mon pater familias, grand passioné de vin depuis toujours, j'ai découvert un champagne hors du commun ... la cuvée du nombre d'or des champagnes Aubry http://www.champagne-aubry.com/default.asp.

 

Ces vignerons dont je vous invite à aller voir le site ( et à déguster les vins ) sont situés à Jouy les Reims et se sont mis en tête de faire du champagne "historique" en replantant des cépages qui ne sont plus utilisés depuis longtemps. Voici ce qu'ils en disent :"

 

L’histoire commence en 1986, lorsque Pierre et Philippe Aubry décident de créer une cuvée spéciale pour célébrer, en 1991, le bicentenaire de la maison. Ils songent alors à reproduire les caractères du champagne au XVIIIe siècle. Plongés dans les manuels et traités anciens, ils entrevoient rapidement les limites de leur projet s’ils ne disposent pas des fondements, autrement dit de tous les cépages nobles cultivés à l’époque : l’arbanne, le petit meslier, le fromenteau et l’enfumé manquaient . Cependant ces souches de vignes étaient en voie d’extinction. Qu’importe ! Ils vont les retrouver, les multiplier, les récolter, les vinifier.

L’année du bicentenaire arrivera trop tôt pour que les jeunes plants soient productifs et seule une composition originale de vins conventionnels permettra à la cuvée anniversaire d’avoir déjà un esprit Siècle des lumières .

1989-1990 : Les deux antiquaires du champagne greffent et installent leurs premières vignes oubliées .
1993 : Première récolte vinifiable de deux cépages blancs, l’arbanne et le petit meslier .
1994 : Première vendange de fromenteau et d’enfumé. Avec le chardonnay, le pinot noir et le meunier, la collection est désormais complète .
2000 : Tous les cépages champenois enfin réunis, sont réimplantés en vignes franches-de-pied, cultivés en foule, comme à l’époque préphylloxérique, là où la nature du sol l’autorisera .

La cuvée – Le Nombre d’Or - sera l’œuvre issue en partie de ce conservatoire exceptionnel, un champagne à sept voix, dont la tonalité unique évoquera ce que le vin fut en ses débuts, une authentique expression de la diversité .
"

 

7CFC1B3E-A426-439e-BBE0-657DEB360FE1

 

Le résultat est un champagne que he qualifierais de très élégant, à des milliers d'annés lumières d'autres champagnes à cocktail/people hum hum. Celui que je choisirai de servir à mon anniversaire le 26/12 prochain, en complément du Ruinart blanc de blanc ...

 

Ce qu'ils en disent :

 

Le Nombre d'Or campanae veteres vites
Assemblage de cépages oubliés.
Nez de citron vert, rosé sauvage, muguet, bois exotique.
Bouche marquée par la châtaigne grillée et la poire très mûre

 

Bref, une découverte unique mais aussi intéressante. Oui c'est original mais en plus , c'est bon

 

Ceci dit, ne vous choquez pas si on continue à vous dire que il n'y a que trois cépages utilisés en Champagne ... les pov's , ils peuvent pas savoir ce qu'ils ratent . chuutttt que ce secret reste bien gardé afin qu'il y en aie assez pour nous ...

 

13:06 Écrit par jeepee dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.